Un arbre maudit: le fromager arbre à zombis

Posted on

En plus de ses qualités « d’aubergiste », le lierre est une plante dépolluante qui absorbe notamment le benzène présent dans l’atmosphère.

Ainsi, le lierre se fait couverture isotherme de l’arbre, engrais, refuge et garde-manger pour la faune sauvage, dépolluant, herbicide et insecticide naturel ! Limitez néanmoins le développement du lierre sur de très jeunes ou très vieux arbres et plus particulièrement les arbres fruitiers qui le tolèrent mal. Il vous suffit de surveiller et de tailler le lierre au début de l’été pour qu’il ne gène pas le développement des arbres. Le lierre grimpant ou Hedera helix n’est pas une plante parasite comme peuvent le croire certains jardiniers, mais une simple liane… Ce qui en fait d’ailleurs un spécimen à protéger ! Si le lierre pousse sur un arbre, il faut éviter autant que possible que les ramifications ne s’avancent sur les branches. Définitivement : le lierre n’est pas dangereux pour les arbres. Aucun lierre n’a jamais étouffé un arbre (et encore moins un “beau chêne” !). Si vous croisez un arbre mort envahit de lierre, comment pouvez-vous affirmer que c’est le lierre qui l’a tué ? Le lierre n’est pas un parasite : c’est une plante local (ce n’est pas une invasive), de nos régions, qui joue un rôle essentiel.

Un arbre maudit: le fromager arbre à zombis

  • Accueil
  • Nature
  • Pourquoi le lierre monte-t-il sur les murs ?

VITE… une RÉPONSE ………. Merci Benoit8124/11/2014, à Saint jean Le lierre a du bon et du mauvais, sur un arbre comme sur une maison.

Quand on consulte les flores anciennes, l’orobanche du lierre y apparaît presque toujours comme une plante rare, localisée et apparaissant en petit nombre. Cette idée reçue vient du fait que le lierre peut très bien continuer à vivre si son arbre hôte meure, donnant ainsi l’impression de l’avoir étouffé. De plus un arbre taillé trop court, abîmé ou malade peut perdre son avantage par rapport au lierre et rester très affaibli. Le lierre est une plante toxique très dangereuse aussi appelée à juste titre pour son action destructrice le “bourreau des arbres” . Par ailleurs, le lierre commun est une plante utilisée en cosmétologie, notamment en tant qu’anticellulite, mais également aussi en phytothérapie. Le lierre commun est une plante ornementale idéale pour un couvre-sol, sur un mur ou encore pour combler les haies. On retrouve le lierre aussi bien en forêt, qu’utilisé comme plante ornementale pour couvrir des murs ce qui fait de lui une plante très connue. Au final, le lierre finit par avoir lui-même l’allure du feuillage d’un arbre. Il rappelle que le lierre est une plante grimpante qui utilise les arbres comme support pour s’élever sans les parasiter.

Plante magique, toujours verte, fleurissant en début d’automne, le lierre est-il un ami ou un ennemi ?

  • Famille : araliacées
  • Type : vivace
  • Origine : Europe
  • Couleur de la fleur : jaune verdâtre
  • Hauteur : jusqu’à 20 m
  • Semis : oui
  • Bouture : oui
  • Plantation : automne et printemps

Des études récentes montrent même que les arbres qui abritent du lierre ont une meilleure croissance que les autres.

Le feuillage du lierre protège le tronc de l’arbre du gel et des excès de chaleur. Le lierre bien que ses fruits soient très toxiques est une plante médicinale très réputée depuis l’antiquité. Pendant des décennies, on a fait du lierre un parasite à détruire ; le principal reproche : « il nuit à la croissance des arbres et les étouffe peu à peu… ». Lorsqu’il grimpe à un arbre, le lierre n’a qu’un objectif, trouver suffisamment de lumière pour mener à bien son développement. Deux particularités du lierre : * Ses fleurs tardives (septembre-octobre) sont très appréciées par les abeilles (et donc par les apiculteurs), en leur apportant une ressource utile pour compléter les provisions hivernales ! Pour revenir aux arbres qui lui servent de support, savez-vous que le lierre agit comme régulateur thermique, protégeant les troncs des trop grandes et néfastes variations de température ? A la limite, les arbres sont plus susceptibles de souffrir du surpoids dû au lierre ainsi que d’une augmentation de la prise au vent. Grimpant le long d’un mur, habillant une pergola, en composition dans une jardinière ou même en couvre-sol, le lierre est décidément une plante à tout faire ! Une étude menée en Italie (2) apporte des détails sur les choix du lierre en matière d’arbres supports.

[VIDÉO] Le lierre grimpant, une plante qui vous veut du bien.

Clairement, le lierre préfère les gros arbres plutôt isolés (qui doivent projeter une ombre facile à repérer).

Maintenant que nous avons découvert le mode d’installation du lierre sur les arbres, venons-en au fait initialement annoncé : quelles sont les conséquences pour l’arbre support ? Le ton était donné et ce discours va perdurer au cours des siècles qui suivent : le lierre est un parasite ou un nuisible pour les arbres ! Pour trancher, nous allons détailler les différents effets du lierre sur l’arbre support. Et la chute peut être très conséquente quand on voit dans certains milieux le nombre d’arbres couverts de lierre et le volume qu’occupent ces derniers. un effet positif thermique du lierre installé sur un arbre. Le manchon de lierre jouerait donc un rôle de régulateur thermique vis-à-vis de l’arbre. Effectivement, le lierre a bien un impact négatif sur les arbres porteurs mais ces effets ne se manifestent que dans certaines circonstances. Si un lierre installé sur un arbre réussit à atteindre la canopée, il accède alors à la lumière totale et va déployer ses ramures et son feuillage. Voir un arbre mort couvert de lierre n’est donc pas la preuve que c’est le lierre qui l’a tué !

Le lierre grimpant est une plante très répandue qui a souvent mauvaise réputation, à tort. Découvrez ses caractéristiques et ses nombreuses vertus médicinales…

Cependant, certains arbres tels que les frênes au feuillage naturellement plus clair laissent plus facilement percer le lierre à leur cime.

Un autre effet collatéral du lierre installé vers la cime concerne le risque de faire casser l’arbre lors d’épisodes de vent fort ou de gel intense. Contrairement à l’image que l’on s’en fait, il y a une synergie entre le lierre et son arbre support. Le lierre apporte la fraîcheur et un compost remarquable à l’arbre qui le porte vers les cieux. Pour renforcer les effets bénéfiques de la plante, les Romains buvaient le vin dans des gobelets creusés dans le bois de lierre. Décoctions et emplâtres a base de lierre sont très efficace pour ce problème et sont utilisés dans de nombreuses préparations pharmaceutiques. Cette crainte est-elle fondée?» Bien qu’il ait été longtemps accusé de tous les maux, il faut savoir que le lierre n’est pas une plante parasite comme le gui. En effet, on sait maintenant que le lierre protège les arbres des intempéries et leur assure une croissance plus régulière. Manque d’éclairage ou d’arrosage, voyons comment limiter les dégâts…. Contrairement aux idées reçues, le lierre, Hedera helix, n’est pas une plante parasite, mais une plante grimpante ou rampante. Le lierre peut sembler envahissant, mais il est inoffensif pour les arbres, qu’il n’étouffe pas.

Le lierre, compagnon des arbres

Et ce n’est pas tout : capable d’absorber le benzène présent dans l’air, le lierre est une plante dépolluante.

Le lierre habille les arbres et fournit de nombreux abris aux oiseaux, insectes, lézards. » Martine Galindo Le lierre est une plante grimpante ou rampante qui utilise des racines transformées en crampons pour s’agripper au sol ou sur les supports verticaux (troncs ou murs). Cette plante est un parasite du lierre mais aussi de Fatsia japonica. Le lierre serait-il un arbre ?